• L'Herbe à éléphants

    L'Herbe à éléphants

     

    L'Herbe à éléphants


    L’herbe à éléphant serait-elle la plante « miracle » de l’avenir ? Hybride de Miscanthus sinensis et du sachariflorus, le Miscanthus giganteus serait un des combustibles du futur. Des milliers d’hectares sont déjà plantés en France. Au jardin l’on connaît surtout des cultivars ornementaux : en photo Miscanthus ‘Morning Light’. Mais on peut y introduire du Miscanthus géant, 4m de haut, pour servir de brise-vent ou de brise-vue. Cette graminée n’a pas l’inconvénient de certains bambous car son rhizome ne drageonne pas à l’infini, il s’arrête au m². En hiver les cannes sèchent mais peuvent rester en place jusqu’au printemps lorsque réapparaissent les nouvelles pousses. Les tiges séchées servent de tuteurs à vivaces, ou bien de paillis, après passage au broyeur. Il supporte les terrains pauvres, même un peu sec. Il lui faudra quand même un peu de soleil. Pas envahissant : c’est un hybride, donc stérile. Il s’achète sous forme de rhizomes, plantés tous les mètres si l’on veut un linéaire uniforme, ou en isolé, si l’on cherche à créer simplement un fond de massif par exemple. Le paillis de Miscanthus, très efficace, peut s’acheter dans certaines jardineries.

    Restons dans le naturel : si vous possédez une Cordyline ou un Phormium, dit Lin de Nouvelle-Zélande car les fibres de cette plante étaient utilisées comme textiles par les autochtones, , avec les feuilles fraîches ou sèches, déchirées dans le sens de la longueur, plus ou moins largement, confectionnez des liens pour tuteurage ou plessage qui s’intégreront bien parmi les plantes sans les blesser si le lien n’est pas trop fin. Le raphia naturel est lui-même issu d’un plante malgache, une espèce de palmier, appelé Raphia farinera.

     Consoude : elle pousse dans les endroits un peu humides, coupez-en les feuilles riches en potassium qui feront un excellent paillis au pied des cultures gourmandes (courges, courgettes, tomates).

    Photo: Miscanthus ‘Morning Light’ et Gunnera chilensis (plus petit que le brésilien - manicata- et plus résistant)

    « Le jardin de MéridoulQuestion de goût ! »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :