• Chronique de Janvier

    Dans mon jardin en janvier 2014

    31 janvier

     

    Chronique de Janvier

     

    J'ai deux grands sycomores (Acer pseudoplatanus) dans mon jardin. On les voit sur cette photo encadrant un Pin noir d'Autriche qui est obligé de filer droit . Il y en avait 4 jusqu'en 20012. J'en ai abattu 2 qui étaient trop proches de la route et du voisinage. Je vous en parle parce que sont de sacrées pestes, même si le soleil couchant de l'été accentue joliment l'aspect rougeâtre du revers de leurs feuilles et leurs grappes de samares. Les samares, voilà le problème !

    A maturité ces milliers d'hélices s'envolent au gré du vent pour donner naissance à des milliers de bébés sycomores que l'on voit apparaître dans les plates-bandes et massifs ! Si vous ne les repérez pas quand ils sont petits, bonjour l'arrachage !

    Alors aujourd'hui j'ai profité d'une terre rendue bien meuble par les pluies pour en arracher des centaines à la main: des petits sycomores ayant un maximum de 25cmde haut mais déjà un pivot de 10cm ! Grâce à une terre bien, bien mouillée l'arrachage est facile, mais...fastidieux. Voilà un travail hivernal. Et quand on dit qu'au jardin il n'y a rien à faire en hiver....!!!!!!!

     

    28 janvier

    J'arrache du lierre, c'est une corvée annuelle. Cependant j'en laisse toujours sous les conifères (où il est d'ailleurs quasiment le seul à vouloir pousser allègrement) et sur quelques vieux arbres (chênes, châtaigniers) en bordure de parc afin de laisser un abri aux multiples insectes qui lui sont attachés. le lierre grimpant est une plante hôte pour beaucoup de papillons; il produit aussi des fleurs très mellifères en septembre, et de belles baies pour régaler des oiseaux.

    Chronique de Janvier  Chronique de Janvier

    Chronique de Janvier

    Actuellement c'est le temps des Hamamelis (photo à gauche:  x intermedia 'Primavera'; à droite vernalis 'Quasimodo'  en fleurs, et aussi du Parrotia persica (fleurs rouges ci-dessus) qui fait partie des hamamélidacées; ses fleurs araignées rouges sont étonnantes. Décidément cet arbre est attrayant en toute saison !

    Chronique de Janvier

    Les Hellébores ouvrent leurs corolles au frimas: pas frileuses les bougresses !

     

    24 janvier

    Chronique de Janvier

    Très forte humidité: le ciel rejoint la terre en grisaille et bruine persistante. la terre est boueuse : c'est l'inconvénient de ma terre riche. J'ai quand même osé planter, tellement il fait doux, pour gagner du temps et permettre aux plantes de s'installer plus vite avant le printemps. En fait j'ai surtout transplanté.  Mon rosier 'Pierre de Ronsard', obtention Meilland Richardier,  a déménagé pour la 3è fois. je n'ai pas de chance avec ce rosier, nommé en 2007 "plus beau rosier du monde' sans dire toutes ses autres récompenses. Chez moi ce n'est pas le cas. Admirer une de ses fleurs comme sur la photo n'arrive pas souvent. C'est un rosier qui demande le plein soleil et n'aime pas l'humidité ambiante. J'en vois pourtant en Bretagne qui sont magnifiques, sur des façades plein sud. Bref le voilà à nouveau déplacé. Comme d'habitude ce sera  la dernière fois.

    La Sauge , Salvia guaranitica est toujours en fleurs ! Sans interruption depuis le printemps. Cette géante , presque 2m, est au rendez-vous dans mon jardin depuis 2007. Elle a subi des hivers plus froids, mais dans ces cas là elle sèche jusqu'au pied. mais la souche reste vivante.

    Chronique de Janvier

    20 janvier

    La terre est trempée; j'ai essayé de diviser des géraniums vivaces pour en replanter ailleurs; ma terre un peu collante rechignait à m'aider à faire du bon travail. Soleil et giboulées se succédérent durant l'après-midi. Le temps quand même de voir le soleil s'amuser avec les végétaux et l'eau pour esquisser de beaux tableaux éphémères. J'ai pu saisir les reflets sur la mare et sur un Hydrangea qui est magnifique encore en ce moment même s'il n'a plus ses couleurs de l'été. C'est l'Hydrangea 'Emotion' de la série You and Me. J'ai pu aussi planter au pied d'un Mélèze, un Hydrangea grimpant , Hydrangea serratifolia, originaire d'Amérique du Sud.

     

    Chronique de Janvier

     

     

    Chronique de Janvier

     

    17 janvier

    Gros chantier que le nettoyage de la pergola des rosiers grimpants ; l'enchevêtrement a tendance à se faire au fil du temps et les Clématites associées au Rosiers prennent beaucoup d'ampleur : beaucoup de bois mort à enlever et de rameaux rachitiques sans avenir à éliminer afin que l'air et la lumière puissent circuler et assurer une bonne floraison. C'est toutefois moins fatigant comme travail que celui m'occupe beaucoup depuis début décembre : le gros élagage des arbres. Le jardin est jonché de branches coupées grâce à l'élagueuse télescopique qui atteint 8 m de haut. La tronçonneuse va beaucoup fonctionner en février pour découper ces branches. Les plus fines seront broyées pour servir de paillage. Les plus droites (châtaignier, noisetier) serviront à créer des plessages. Les grosses branches des bois serrés (platane, chêne...) seront mises à sécher pour une utilisation future dans la cheminée. Le bois des résineux, des bouleaux et peupliers sera entassé sur le talus nord-est derrière le rideau des Cyprès de Lambert , le tout protégeant le parc des vents froids de l'hiver.

    ci-dessous la pergola en hiver et la pergola en été quand on voit à peine la structure

     

    Chronique de Janvier

     

     

    Chronique de Janvier

     

     

    13 janvier

    Les rameaux et les troncs se mettent en valeur : ils sont parfois les oubliés de l'été, alors ils prennent maintenant leur revanche

     

    Chronique de Janvier

    L'Erable du Japon, Acer 'Sango-Kaku' surprend toujours avec ses rameaux couleur corail; il est accompagné de Cornouillers aux rameaux jaunes, rouges, et d'une Ronce tibétaine blanche

     

    7 janvier

    En climat doux nous avons l'habitude des floraisons remontantes jusqu'au coeur de l'hiver tant qu'il ne gèle pas fort. Des roses sont toujours présentes, des sauges guarani, des Véronique arbustives. Voici très précoce ma première fleur de Camellia japonica 'Paolina Guichardini', ce qui est exceptionnel pour un japonica à cette époque et qui fait un peu peur car si la floraison s'emballe (à voir les boutons déjà bien gros) le gel - qui viendra bien - abîmera les fleurs, ce qui donnera à l'arbre une vilaine allure.

    Chronique de Janvier

    Le Nandina domestica a fait ses grappes de baies rouges. Cet arbuste chinois est sacré pour les Bouddhistes qui en plantent toujours près des maisons (d'où son nom d'espèce  "domestica") et des temples. Symbole de purification il est utilisé aussi à décorer les autels. Appelé Bambou sacré mais rien à voir avec les bambous qui sont des graminées ; le Nandina est de la famille des berbéridacées. Il pousse très lentement, sans prendre beaucoup d'ampleur. Ses baies rouges restent tout l'hiver car il semble que les oiseaux les dédaignent, ce qui est rare. On trouve maintenant à l'achat des cultivars à feuillages très décoratifs.

    Chronique de Janvier

    La Véronique arbustive (Hebe) est également fleurie. Celle-ci affiche un bleu profond.

    Chronique de Janvier

     

    4 janvier

    La terre est trop détrempée pour planter, c'est une terre un peu argileuse.Je profite des éclaircies, malgré les intempéries, pour procéder à ma série d'élagage de moyennes et grosses branches dans certains arbres afin de dégager les troncs  et permettre à la lumière d'accéder aux végétaux plantés à leurs pieds.  Depuis 1 an j'ai acquis une perche bien pratique. Cela me permet d'éviter de monter à l'échelle avec une tronçonneuse, ce que je trouve dangereux. La perche permet de scier à 8m de haut en gardant les pieds sur terre !

    Chronique de Janvier  Chronique de Janvier

    pour voir l'article sur l'élagage écrit  il y a un an Chronique de Janvier

    2 janvier

    Chronique de Janvier

    Mon jardin n'a pas souffert des récentes tempêtes : seulement des branches mortes et des bouts de rameaux de conifères à terre; la mare est bien remplie mais ne déborde pas; on voit ici le reflet d'une Vipérine des Canaries, Echium pininana, qui s'est semée là. Chaque année j'en retrouve dans des coins inattendus;  parfois ils passent l'hiver sans dommage, parfois ils trépassent.  La rusticité est faible : elle peut disparaître à - 4°C, mais si elle est dans un secteur protégé du jardin, elle peut survivre avec un gel plus fort. Cependant il y a toujours des graines en attente de germination dans le sol...

    Chronique de Janvier

    La Viorne de Bodnant est en fleurs : fleurs odorantes sur le bois nu jusqu'en février , mars. L'arbuste fait ici environ 2 m d'envergure. Il doit être protégé du soleil matinal. Ses fleurs sont résistantes au gel de courte durée mais l'arbuste lui-même est très rustique.  Il s'agit en termes botaniques de Viburnum x bodnantense 'Dawn', cultivar obtenu au jardin de Bodnant aux Pays de Galles.

    « L'hiver trompeurAprès des tempêtes ! »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :