• Amender

    Amender

    Amender

    Aucun sol n'est parfait. Cultiver un potager réclame une attention réfléchie. Chaque plante potagère ayant des besoins différents, rotation des cultures et amendement sont essentiels. La pomme de terre affectionne une terre un peu acide, le chou préfère la tendance calcaire. Le poireau ne se plaint pas d'une terre argileuse, l'ail y risque sa vie. Les plantes à bulbes acceptent une terre pauvre, les cucurbitacées y végètent. Bien connaître sa terre, c'est observer les carences s'y manifestant ou l'analyser (kit en jardinerie). En terre plus ou moins acide, tendre vers l'idéal, au potager, serait d'aboutir à un sol neutre (ni acide ni alcalin) où tous les légumes peuvent trouver leur compte. Amendons le sol, corrigeons-le et restituons-lui les nutriments que les cultures lui prennent. Amender c'est améliorer la composition physique, chimique et biologique du sol. Par des minéraux, contre l'acidité excessive : la chaux, la cendre de bois, la dolomie, la poudre de coquille d'œuf (passer les coquilles au moulin à café pour les pulvériser). Par des éléments organiques: fumier, compost, paillages. Pour l'alléger: du sable de rivière ou de terre qui ne soit pas trop fin pour empêcher l'effet "béton". Les carences se traitent par l'apport d'azote (N) pour les légumes feuilles, de phosphore (P) pour les légumes fruits, de potassium (K) pour la résistance et une bonne régulation de la croissance. Le potassium s'assimilant difficilement en terre acide il faut réduire cette acidité comme indiqué plus haut. La consoude et la cendre de bois sont de bonnes pourvoyeuses en potasse: les tomates adorent.
    Un bel outil pour l'aide à l'amendement: le lombricomposteur. A utiliser en petit jardin et dans les pots. Les vers (Eisenia) dévorent les déchets ménagers sans que cela ne dégage d'odeurs désagréables et fabriquent compost et jus d'une grande richesse qui feront le régal des végétaux.

    « Nettoyage d'automne ? Bulbeuses de printempsLes feuilles »

    Tags Tags : , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 7 Octobre 2015 à 12:31

    Article très intéressant et bien documenté qui explique comment jardiner est finalement très technique. J'avoue que la néo-jardinière, que je suis, doit encore apprendre beaucoup de choses même si mes connaissances se sont bien diversifiées depuis ces 5 années de jardinage. Merci Joël, je vais éditer votre billet pour mieux m'en imprégner. A bientôt.

      • Mercredi 7 Octobre 2015 à 18:16

        Merci , content que ça puisse vous aider

        à plus tard

         

    2
    catherine
    Jeudi 29 Octobre 2015 à 18:02

    j'aurais aimé savoir quoi faire d'intelligent (et de pratique?) avec les bogues de chataignes: ça m'a l'air bien long à se transformer................pour les mettre dans le compost (j'ai un chataignier) et si je les laissais sous le chataignier ? (je viens de déménager et d'arriver dans ce nouveau jardin)

    merci

      • Vendredi 30 Octobre 2015 à 11:37

        Bonjour Catherine, les bogues sont longues à se décomposer et pas faciles à manipuler et j'évite donc de les mettre au compost.. J'en ai aussi beaucoup et je les regroupe aux pieds .  des châtaigniers. Je pense que c'est une bonne solution car ils forme un paillage qui nourrira les végétaux. Autre pratique possible , les hacher en passant dessus avec la tondeuse, ce qui facilitera la décomposition.

        Bon jardinage !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :